Accueil > Réflexion > Le poids des mots, de la pensée et des bien pensants

Le poids des mots, de la pensée et des bien pensants


Dans la langue française comme dans n’importe quel autre langue du monde, les mots sont utilisés de façon à former des phrases et donc à exprimer des idées. Des mots, des phrases et des idées qui peuvent être interprétés d’un nombre de façon infini. Le problème, c’est qu’aujourd’hui il est mal vu de dire de plus en plus de choses, sous couvert de « bien pensance »…

Si j’ai le malheur de dire quelque chose de négatif sur les juifs, je suis anti-sémite. Si je fais de même sur les musulmans, je suis anti-truc, sur les chrétiens je suis anti-machin… Tout ceci à cause de certains groupes, associations et bien pensants d’après lesquels il devrait être interdit de critiquer telle ou telle population pour des raisons aussi diverses que variées.
Parce qu’un « peuple » a connu l’horreur et le pire il y a plusieurs dizaines d’années. Parce qu’un autre « peuple » est un peu trop susceptible sur les bords. Parce qu’un troisième « peuple » n’aime pas ça…

Il serait vraiment tant que toutes ces associations, groupes  et bien pensants se mettent justement à penser. A faire de certaines populations des victimes constantes de la société. Car en agissant ainsi, Il est évident que le résultat obtenu est l’inverse de celui souhaité (tout du moins en façade).
Aussi, nous sommes en France dans un pays laïque. Cela veut dire que si je souhaite critiquer un juif, un musulman, un chrétien, un sith, un hindou, un athée… j’en ai parfaitement le droit. D’autant plus lorsque la critique porte sur la personne en question plus que sur son rite religieux.

La langue française, au même titre que toute autre, est composée de mots. Des mots, quels qu’ils soient, qui n’ont pas à devenir tabous du fait d’une minorité d’esprits fermés et tournés vers eux-même. Si je veux faire une phrase dans laquelle apparaissent les mots « juif » et « banque », ou une autre dans laquelle se trouveront « musulmans » et « guerre », ou encore une dernière avec « chrétien » et « croisades », tel est mon droit le plus stricte.
La principale plaie dont souffre aujourd’hui l’humanité, ce ne sont pas les juifs, les musulmans, les chrétiens ou autres… Ces sont toutes les religions elles-mêmes, surtout lorsque celles-ci sont détournées par des bien pensant qui se croient affublés du pouvoir de contrôler les mots d’autrui.

Nous sommes en France. Il existe une législation, et celle-ci doit être respectée. Pour autant, personne ne m’empêchera jamais d’exprimer mes idées, dans le total respect de la loi, en m’imposant certains mots plutôt que d’autres. Si j’ai envie de dire que les bien pensant sont les premiers vecteurs du racisme, de l’antisémitisme et de la connerie humaine, alors je le dirais dans ces termes. Que cela plaise ou non. Et encore… je pèse mes mots…

Article diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :