Accueil > Actualités > J.K Rowling… Haro sur les lecteurs

J.K Rowling… Haro sur les lecteurs


J.K Rowling – Image issue du site glennashton.blogspot.fr

Voilà une information trouvée, totalement par hasard, sur internet. Ainsi, la romancière britanique, auteure de la saga Harry Potter, sur le point de publier son tout nouveau roman, craint les fuites de son manuscrit et impose des règles draconiennes aux éditeurs afin de le préserver du « piratage ». Au risque de ralentir grandement la traduction de ce nouveau titre dans de nombreuses langues, dont l’italien et l’espagnol…

Tout d’abord, soyons clairs, il ne s’agit pas là de prendre la défense des maisons d’édition ayant acquis les droits de l’ouvrage de madame Rowling. Il ne s’agit pas non plus de défendre l’auteure en elle même, puisque je l’avoue, je n’ai jamais lu un seul de ses ouvrages, et n’ai jamais vu leurs adaptations cinématographiques… Bye bye Harry…

Non, je souhaite uniquement en venir sur le peu de considération, de mon point de vue, dont cette dernière fait preuve envers ses lecteurs. Des personnes prêtes à acheter son futur livre une bonne vingtaine d’euros minimum (je présume), et qui, dans certains pays dont l’Espagne ou l’Italie, pourraient faire face à un ouvrage traduit de façon vulgaire.
En effet, la peur du « piratage » de son nouveau « bébé » pousse J.K Rowling à refuser de dévoiler son manuscrit aux maisons d’édition étrangères autres que françaises et anglaises. La parution de Une place à prendre (titre original The casual vacancy) seront difficile à tenir dans de nombreuses langues.

Disons le clairement, c’est son droit le plus strict. Il n’y a rien à redire à ce niveau là. Néanmoins, j’estime qu’il s’agit là d’un grand manque de considération. Richissime depuis les Harry Potter, sa fortune est estimée à 650 millions de dollars, un éventuel « piratage » de son oeuvre ne risquerait en rien d’affecter son niveau de vie.
Bien sur, ce n’est pas une raison. Ce n’est pas non plus une apologie du partage libre que je suis en train de faire. Il ne faut pas exagérer. Le droit d’auteur est nécessaire et il doit être défendu. Mais il ne faut pas oublier que ce sont les lecteurs eux-mêmes qui font le succès des dits auteurs. Sans lecteurs, pas d’auteurs. Certains feraient bien de s’en souvenir par moments. « Cracher » sur ces millions de personnes qui sont à l’origine de son succès, c’est pathétique.
Nous sommes désormais au XXI ème siècle et internet, ainsi que le partage, sont devenus la norme. Le nier et faire comme si tout ceci n’existait pas n’est rien d’autre qu’une forme négation. Attention au retour de bâton…

Bien sur, cet article est diffusé sous licence Creative Commons BY-NC-ND, qui autorise sa libre diffusion.

 

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :